JARDINER FACILE

icone mail

Équipe DMAG

icone mail

02-01-2020

5 bonnes résolutions à adopter au jardin

En ce début d’année, l’heure est au changement. Et si cette année on prenait (enfin) soin de notre jardin ? Cap sur nos 5 bonnes résolutions green, faciles à tenir et à mettre en pratique!

Apprendre à bien composter ses déchets

Que mettre dans son compost ?

Résolution n°1 : Je crée un coin compost !

2020 - ou l’année placée sous le signe d’un jardinage voulu plus responsable. Pour cela, on mise sur un allié écologique de choix : le compost. 

Formidable fertilisant naturel, le compost permet de réduire de manière notable nos déchets organiques, et ce sans débourser un sou ! Vous ne verrez bientôt plus votre poubelle de la même manière. En effet, celle-ci peut s’avérer être une véritable mine d’or pour vos végétaux. La matière obtenue suite au processus de décomposition va contribuer grandement à l’amélioration de vos sols, notamment grâce à son apport nutritif riche et de qualité. Attention toutefois à ne pas y mettre tout et n’importe quoi ! Besoin d’aide ? Retrouvez notre petite liste non exhaustive en visuel. 

Conseil : Que vous décidiez de créer un compost en tas ou en composteur, privilégiez toujours un endroit ombragé, pour une conservation optimale de l’humidité. Pensez à le remuer de temps en temps afin que celui-ci s’aère. Au bout de 3 à 5 mois, une odeur d’humus devrait s’en dégager. Votre compost est alors prêt à être utilisé !

Résolution n°2 : Je nettoie et j’entretiens mes outils !

Prendre soin de vos outils vous évitera bien des déconvenues, et vous fera également faire des économies ! Garant de la bonne santé de votre jardin, ainsi que de votre sécurité, cet entretien s’effectue idéalement de façon régulière. 

Concernant les outils utilisés pour travailler la terre (pelle, bêche râteau…), pensez à nettoyer la tête de ces derniers après chaque utilisation. Mais passer celle-ci sous l’eau n’est pas suffisant ! Il est recommandé d’utiliser en premier lieu une brosse à chiendent pour frotter la partie recouverte de terre. Et pour les parties métalliques un peu rouillées, privilégiez plutôt une paille de fer, puis venez légèrement les graisser avec de l’huile. 

Intéressons-nous maintenant aux outils de coupe (type sécateur et cisaille). Nettoyez leurs lames avec un chiffon imbibé d’alcool à brûler. Vous retirerez ainsi la sève ou la résine présente, tout en les désinfectant. Cela permet d'éviter d’éventuelles propagations de maladies lors de futures tailles. Des outils anciens ? Il est important de les aiguiser. Conseil : respectez l’angle du biseau, en allant de l’intérieur vers l’extérieur, puis finissez en graissant le mécanisme (d’autant plus si les outils ont un axe ou un ressort). 

Quid des outils avec un manche en bois ? L’utilisation d’un papier de verre très fin est ici conseillée, avant de passer un tissu imbibé d’huile de lin.

Conseils d'entretien des outils du jardin

Pensez à bien ranger vos outils dans un endroit sec et abrité, avec la partie métallique dirigée vers le haut : vous éviterez ainsi l’accumulation d’humidité sur la partie métallique, et donc la formation de rouille !

Résolution n°3 : Je plante intelligemment et j’adopte les bons réflexes !

Cette année c’est décidé, on jardine de manière raisonnée. Il ne s’agit plus d’attendre le printemps pour se découvrir une âme de jardinier (car oui, un jardin s’entretient toute l’année!). On évitera également de craquer sur n’importe quels végétaux quand l’envie nous prend. 

Avant de repenser son jardin, on prend dorénavant le temps de s’intéresser à la nature de son sol, l’exposition de celui-ci, ainsi qu’au climat de sa région. On choisit ainsi des plantes qui conviennent à l’environnement spécifique de son jardin, et qui sont donc plus susceptibles de s’y plaire. 

On adapte ensuite logiquement ses apports de matières fertilisantes. Une attention particulière à l’espacement et aux associations d’espèces réalisées doit également être portée. En effet, si certains mariages permettent de stimuler la croissance de vos végétaux et de les protéger de divers parasites, d’autres ont des effets néfastes sur leur développement. 

Enfin, on n’oublie pas d’offrir une petite coupe à son jardin de temps à autre. Bien entendu, on effectue cette taille en fonction des types de végétaux, et de la saison propice à cette dernière. 

Les bon réflexes de l'arrosage au jardin

Résolution n°4 : J’arrose moins…et mieux !

Et si on arrêtait de gaspiller l’eau au jardin ? Pour cela, on arrose quand il faut, et en juste quantité. Afin de réaliser des économies, on opte en amont pour des variétés peu gourmandes en eau, et locales, plus adaptées à l’environnement climatique.  

Concernant l’arrosage, l’eau ne nécessite aucunement d’être potable. Récupérer l’eau de pluie s’avère être une solution à la fois économique et écologique. Vous n’avez qu’à placer un contenant au pied de vos gouttières : Dame Nature s’occupera du reste !  

Pensez à utiliser cette ressource à bon escient : arrosez de préférence le matin ou le soir, afin de limiter les pertes d’eau par évaporation en journée. Gardez à l’esprit qu’un arrosage abondant et ponctuel est meilleur qu’un arrosage régulier en petite quantité. Et n’oubliez pas : l’eau se met directement au pied des végétaux. Inutile donc d’asperger votre plante ! 

Astuce Draw Me A Garden : l’option du paillage (étaler du paillis à la surface du sol) est idéale pour préserver l’humidité du jardin, et réduire ainsi le besoin d’arroser.

Résolution n°5 : Je prends soin des animaux auxiliaires !

Au jardin existe une faune variée, souvent invisible au premier abord, et dont l’aide est pourtant indispensable aux jardiniers. Oiseaux, insectes ou encore hérissons participent activement à la bonne santé et à l’équilibre des lieux. Certains vont, en se nourrissant de nuisibles, grandement contribuer à limiter la présence de ces derniers. D’autres vont s’atteler de leur côté à la pollinisation des fleurs. C’est pourquoi il est nécessaire de prêter attention à ces précieux alliés. Quelques gestes faciles à réaliser peuvent permettre à ceux-ci de se trouver à leur aise dans votre coin de verdure, voire de s’y installer. Comment s’y prendre ? Suivez le guide, on vous explique ! 

On limite l’utilisation de produits chimiques, et on lui préfère la technique du paillage mentionnée plus haut, pour contrecarrer les mauvaises herbes. Le paillis en les privant de lumière, freine leur développement. En outre, il représente un bon moyen d’attirer les vers de terre (particulièrement doués pour recycler la matière organique et aérer les sols), et constitue en bonus une couverture hivernale de premier choix pour les auxiliaires comme la coccinelle. Qui dit mieux ?

Enfin, on pense également à mettre à disposition de ces assistants le gîte et le couvert (particulièrement durant la saison froide !). Habitats naturels de type haie et tas de branchages, ou refuges plus élaborés (nichoir, hôtel à insectes…), vous avez le choix ! N’oubliez pas de leur laisser un point d’eau, toujours bienvenu.

Et vous ? Quelles sont vos résolutions 'vertes' pour 2020 ?

Accueillir les animaux auxiliaires dans son jardin

icone de la newsletter

icone pour le partage sur FaceBook

icone FaceBook
icone Linkedin
icone Pinterest

> Jardiner facile

> Envie d'évasion

> Carnet d'idées

> En coulisses

> Le saviez-vous ?

icone pour le partage sur FaceBook

icone Facebook
icone Linkedin
icone Pinterest
icone de la Newsletter