LE SAVIEZ-VOUS ?

DMAG's icon

DMAG Team

Clock icon

22-03-2021

Dernière modification: 29-04-2021

De la fleur au flacon, quand la nature s’invite en parfumerie

Enchantement des 5 sens, la nature – en plus de constituer un véritable plaisir pour nos yeux – offre également de belles surprises olfactives. De la fleur au parfum, plongez dans l’univers des fragrances, de l’étape d’extraction jusqu’au flacon !

Les végétaux, précieuses matières premières

Le saviez-vous ? Il est possible d’extraire des parfums à partir de différentes parties d’un végétal. En dehors des classiques fleurs et pétales, racines, feuilles, fruits, écorces ou bien encore mousses occupent eux aussi une place de premier choix dans l’univers de la parfumerie. 

Le procédé permettant de transformer une matière première en essence se nomme ‘extraction’. Il en existe diverses techniques, quelques-unes plus anciennes et/ou onéreuses. En effet, certains processus ne conviennent pas à l’extraction de toutes les fleurs (certaines étant plus fragiles que d’autres). Aujourd’hui, une des méthodes les plus plébiscitées dans ce secteur reste celle de l’extraction par solvant volatil. 

Quèsaco ? 

Il s’agit ici de dissoudre dans un solvant les composants parfumés de la plante. Ce solvant permet en effet d’en récupérer toutes les molécules olfactives. Il faut ensuite faire évaporer ce dernier pour obtenir ce que l’on nomme « concrète », autrement dit un concentré d’essences sous forme de cire solide. La transformation n’est à ce stade pas encore terminée. Il est alors nécessaire de rajouter de l’alcool, avant de filtrer le tout (afin d’éliminer les cires présentes) pour n’obtenir que la fameuse et tant convoitée « absolue ». Sachez que pour obtenir environ 1 kilo d’absolue de jasmin, il ne faut compter pas moins de 750kg de fleurs fraîches ! 

Cet extrait pur et intense ne représente en réalité qu’à peine quelques milligrammes dans un parfum fini. Cette concentration, différente d’un produit à l’autre, est ce qui permet de qualifier celui-ci de parfum, d’eau de toilette ou encore eau de Cologne. 

Fabrication de parfums avec extraction par solvant volatil
Méthode d'extraction par solvant volatil

Les fleurs préférées des parfumeurs

Impossible d’évoquer les fleurs utilisées en parfumerie sans mentionner l’incontournable rose ! Celle principalement cultivée à cet effet est la rose Centifolia, aussi connue sous le nom de ‘rose de mai’. Ingrédient star, elle reste néanmoins fragile et rare. Sa récolte ne dure que 4 à 6 semaines dans l’année, durant les mois de mai et de juin. Encore aujourd’hui dans le pays grassois, elle est cueillie selon la plus pure tradition dans la fraîcheur du petit matin, et exclusivement à la main. Particulièrement appréciée des parfumeurs pour ses notes florales, sucrées et légèrement épicées, elle reste sans conteste la reine des fleurs dans le milieu ! 

Présent dans la composition de nombreuses fragrances, le jasmin est lui aussi une fleur emblématique de la parfumerie. Il en existe de nombreuses variétés, mais deux s’attirent les faveurs des professionnels pour leur richesse olfactive: le jasmin Grandiflorum et le jasmin Sambac.  Le premier, avec ses senteurs plus fruitées et « vertes » se démarque du second, offrant des facettes davantage de fleur d’oranger. De par son universalité, cette fleur blanche s’accorde aussi bien avec l’ambre que la vanille, et convient aux parfums masculins comme féminins.

La tubéreuse vient clore ce trio de fleurs en vogue sur les palettes des parfumeurs. Très odorante, voire entêtante, la tubéreuse se distingue par ses notes animales et enivrantes. Maîtriser sa puissance dans une fragrance est un vrai défi ! « La tubéreuse est la plus maline de toutes les fleurs blanches avec ses pétales délicats. Mais gare à son parfum narcotique et sensuel. A Grasse, où elle était jadis cultivée en abondance, on interdisait aux femmes qui la cueillaient en journée de sortir le soir », raconte François Demachy parfumeur-créateur de Dior*. Originaire du Mexique, cette plante présentée sous forme de grappe est aujourd’hui principalement cultivée en Inde, premier pays producteur mondial. 

 

*Article Les ECHOS « Céder à la tubéreuse », 11 juillet 2014

Les fleurs les plus utilisées en parfumerie: la rose de mai, le jasmin, et la tubéreuse
Rose Centifolia, Jasmin Sambac, Tubéreuse

Invitée en parfumerie, la nature se voit sublimée en une multitude de notes olfactives révélant sa beauté universelle. 

Newsletter's icon

Share icon

Share icon

Newsletter's icon